Lieu coopératif

Parallèlement au festival des Musiques d’Ici et d’Ailleurs, Musiques sur la Ville a pendant près de 10 ans – en fonction des opportunités de montages événementiels et de la disponibilité des salles de l’agglomération de Châlons-en-Champagne – régulièrement programmé des concerts avec un succès public croissant.

Avec l’abandon successif des projets pionniers d’investissement Café-Musiques, Scène de Musiques Actuelles, Scène éclatée et son Centre de ressources d’Agglomération, avec en 2004 la fermeture sans alternative du studio de répétitions et d’enregistrement E. Schmit, seul équipement jamais construit dédié à ces pratiques, et dans l’attente de remise à l’ordre du jour d’un projet d’investissement ad hoc, nous pensons possible l’investissement immédiat de tout lieu compatible, pour la durée de sa disponibilité, par une équipe fonctionnant sur un mode coopératif qui mutualiserait les moyens matériels et humains disponibles, dans l’intérêt général.

Objectifs :

  • compléter l’offre de diffusion culturelle sur le bassin de Châlons-en-Champagne dans le domaine des musiques actuelles,
  • soutenir la jeune création musicale, favoriser l’accès des jeunes à la culture et l’échange entre artistes en devenir et confirmés,
  • réinscrire Châlons et sa région dans le paysage régional et national de ces esthétiques,
  • soutenir l’initiative collective et associative, favoriser l’émergence de projets autonomes.

Moyens :

Ouvrir un lieu de diffusion et de création artistique sur le territoire de l’agglomération de Châlons-en-Champagne. Accessible au public, cet espace sera équipé des moyens techniques son et lumière dont dispose l’association Musiques sur la Ville, complétés des mobiliers nécessaires à l’accueil des artistes comme du public, mis à disposition par les partenaires du projet. Le recours ponctuel à la location pourra être envisagé.

Contenu de programmation :

Prioritairement lieu de création, l’établissement favorisera l’accueil d’artistes pour des résidences de plusieurs jours à plusieurs semaines, lesquelles se concluront systématiquement par une ou plusieurs représentations publiques (scolaires, professionnels, tout public), complétées de concerts réguliers, soutenant autant que faire se peut la jeune scène régionale.

L’intérêt d’un système coopératif réside pour partie importante dans la possibilité de soutenir l’épanouissement de projets « spécialisés » sur le plan des esthétiques musicales en leur faisant bénéficier de conditions d’accueil aujourd’hui inexistantes, d’une inscription dans un cadre de diffusion « généraliste », exploitant et valorisant les expertises comme les talents locaux, y compris et surtout « marginaux ».

Fondée sur l’offre de talents d’ici, la programmation s’équilibrera de ceux d’ailleurs.

Des paramètres (dimentionnels, acoustiques, jauge) du lieu et des moyens de fonctionnement disponibles dépendront le format et la notoriété des artistes accueillis, avec le propos de fidéliser rapidement un public.

Aussi conviendra-t-il de tenir compte de l’offre départementale existante (Orange Bleue à Vitry-le-François, La Cartonnerie à Reims) pour favoriser une programmation qui soit particulière au lieu.

(Projet en cours d’élaboration, contributions bienvenues)