Carillon de lumière

7e Carillon de Lumière 2018
Collégiale Notre-Dame-en-Vaux
Châlons-en-Champagne

Un spectacle unique au monde où la lumière est au service de la musique, pour souligner la beauté de cette collégiale qui est le véritable emblème de Châlons-en-Champagne, et magnifier le superbe carillon de 56 cloches dont elle est l’écrin.

Après trois années de mise en œuvre progressive par les services du Patrimoine de la Ville de Châlons-en-Champagne du système imaginé par Patrick Legouix et conçu par Cyrille Molé, qui illumine désormais l’ensemble des baies, rosaces et lanternes de la façade ouest de la collégiale Notre-Dame-en-Vaux.

La 7e édition du Carillon de Lumière présente du 1er au 31 décembre un programme de 3 grands concerts de 4 maîtres carillonneurs, concertistes internationaux les 1er, 14 et 22 décembre complétés d’aubades quotidiennes en version automate de l’instrument.

Pour un Noël 2018 haut en couleurs…

Programme

Dina Verheyden et Richard de Waardt

Samedi 1er décembre – 18h30

Dina Verheyden et Richard de Waardt
Carillonneurs à Malines (B) et Rotterdam (NL)

Dina Verheyden et Richard de Waardt se sont unis grâce au carillon. Ils se sont rencontrés en 2007, et dix ans et trois enfants plus tard, leur vie est complètement dédiée à la musique. Dina chante depuis ses 6 ans dans le choker de Notre-Dame-sur-la-Dyle à Malines (Belgique), où elle a appris à jouer de la clarinette et de l’orgue. Elle a obtenu son Master en Musique pour le chant classique, et aussi le diplôme de ‘carillonneur’ à l’Ecole Royale de Carillon à Malines en 2007, où elle est à présent professeur de carillon, comme à l’Institut Supérieure de Musique et Pédagogie à Namur, et est à présent le carillonneur de Notre-Dame-sur-la-Dyle. Elle donne des cours de chant et fait partie de plusieurs chœurs et ensembles vocaux, comme ‘Vocem Flentium’ (Polyphonie) et Pantharei (Musique Contemporaine),

Richard de Waardt est le carillonneur de la ville Rotterdam (Pays-Bas). En 2008 il a obtenu le diplôme de ‘Carillonneur’ à l’École Royale de Carillon de Malines. Il a obtenu plusieurs premiers prix aux divers concours internationaux et donne régulièrement des concerts, notamment aux États-Unis et en Scandinavie. Il joue aussi de l’accordéon dans le groupe “Kampa Kampa!” et interprète ses propres compositions où Dina chante et joue la clarinette. Richard et Dina créent des histoires et des fables musicales pour tout âge dans les théâtres ou… des clochers. Richard a aussi créé “Daarzitmuziekin”, structure avec laquelle il propose un enseignement original et diversifié de la musique à différentes écoles en Belgique.

Ils interpréteront, principalement à quatre mains Claude Debussy (Les Cloches, Children’s Corner), Fauré, Rodrigo entre autres ainsi que des chansons de Noël…

Stefano Colletti

Vendredi 14 décembre – 18h30

Stefano Colletti
Carillonneur à Douai (59)

Né à Saint-Amand-les-Eaux en 1973, co-titulaire des carillons de Saint-Amand-les-Eaux et Orchies, dans le Nord, titulaire du carillon de Douai, Stefano Colletti commence le carillon à Saint-Amand-les-Eaux en 1985 et entre à l’École Française de Carillon en 1991. Il obtient le diplôme de Maître-Carillonneur en 1995. Stefano Colletti a également reçu une Médaille d’Or en formation musicale, écriture, piano ainsi qu’un Certificat de fin d’études en musique de chambre, sonate et orchestration. En 1998 il succède à Jacques LANNOY en qualité de carillonneur de la ville de Douai et professeur de carillon au Conservatoire National de Région de la ville. En 2008, il enregistre au carillon de Douai la musique du film « Bienvenue chez les Ch’tis » regardé par plus de 19 millions de spectateurs.

Virtuose de renommée internationale, il se produit en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse, en Allemagne, au Danemark, en Norvège, en Espagne, au Portugal, en Angleterre, en Irlande et aux États-Unis et a enregistré plus de 10 CD de pièces au carillon depuis 1998.

Wim Berteloot

Samedi 22 décembre – 18h30

Wim Berteloot
Carillonneur à Bruges (B)

Wim Berteloot a étudié au Conservatoire Royal de Gand où il a obtenu les premiers prix de solfège et d’harmonie. Il a également obtenu son certificat pédagogique. Diplômé en 2000 de l’École Royale de Carillon Jef Denyn à Malines, Il est professeur de musique au Klein Seminarie Roeselare et à l’Académie municipale des arts de la scène « Adriaen Willaert » (la classe de chorale). Il est également enseignant à la Royal Carillon School Jef Denyn (département de Roulers). Wim Berteloot est également chef du chœur d’hommes « De Kerels » à Emelgem ( Izegem ), un genre devenu depuis longtemps inexistant dans les Flandres.. De 1995 à 2005, il dirigea la chorale de garçons Collemando van Roeselare et de 1998 à 2017, le St.-Michielskoor van Roeselare. Il est régulièrement sollicité en tant que chef invité de plusieurs chorales. Lorsqu’il a succédé à Frank Deleu en octobre 2017 en tant que carillonneur de la ville de Bruges, il était déjà carillonneur de Menen depuis 2013, carillonneur de la ville de Dixmude depuis 2016 et à Roulers depuis 2001.

Ces dernières années, il a joué comme carillonneur invité dans différentes villes de Flandre, de Wallonie, des Pays-Bas, d’ Allemagne et de France. Ses compositions et arrangements se situent principalement dans la musique de chorale et le répertoire de carillons.

Aubades de l’automate.
Chaque jour à partir du 2 et jusqu’au 31 décembre à 17h et 18h, sauf les jours de concert.

Le carillon de Notre-Dame-en-Vaux est équipé depuis le 19e siècle d’un automate – autrefois à cylindre (toujours visible), aujourd’hui électro-mécanique piloté par informatique – qui met en mouvement jusqu’à 31 cloches, avec un programme d’une vingtaine de minutes de musique programmée ces dernières années avec le concours d’Eric Brottier, auquel l’instrument doit ses qualités musicales.

Les artistes programmés en 2018 seront invités à en compléter le répertoire de leurs propres interprétations.

Le carillon de Notre-Dame-en-Vaux

En 1858 Monseigneur de Prilly, évêque de Châlons fit don du carillon à l’église Notre-Dame-en-Vaux. Les 54 cloches furent fondues par Ernest et Amédée Bollée, fondeurs au Mans. Le carillon et son cylindre automatique furent inaugurés en 1863 pour fonctionner jusqu’au début du 20 e siècle, remplacé par des systèmes plus modernes. C’est en 1974 que l’instrument renaissait après une longue période de mutisme, sous l’impulsion d’Eric Brottier qui mettait en œuvre une restauration,

Elle sera complète en 1989, et permit au carillon de Châlons-en-Champagne de rivaliser avec ceux du Nord de la France et devenir à l’époque l’un des plus performants d’Europe.

Une projection vidéo au pied de l’édifice permettra au public de vivre en temps réel le jeu de l’instrumentiste.

Teaser « Carillon de Lumière 2018 »

 

Concert du Carillon de lumière – Journées du patrimoine , 15 septembre 2018